La surexploitation des ressources de la planète par l’homme est allée tellement loin au point où de nos jours, une bonne partie des ressources naturelles sont limitées. On note également une baisse considérable de productivité au niveau de plusieurs secteurs d’activités, et cela est liée aux enjeux climatiques. Il n’existe donc pas autre alternative que de préserver l’environnement ; nous n’avons pas de planètes secours.

La question du développement durable

Les activités de l’homme au cours des derniers siècles ont eu, et continuent à avoir plusieurs conséquences sur l’environnement. On assiste ainsi à divers phénomènes environnementaux tels l’épuisement de la nappe phréatique, une croissance de la salinisation, la raréfaction de l’eau, l’érosion et la dégradation des sols, la disparition de plusieurs espèces végétales et animales, la perte de la fertilité des terres, le recul progressif des glaciers, la perte de la qualité des eaux, la dégradation ahurissante de l’écosystème, des infestations, pour ne citer que ceux-là.

Il est donc primordial de trouver des solutions pour réduire ces impacts négatifs des actions de l’homme sur la planète. Il ne s’agit plus de prendre juste des initiatives, mais de les mettre effectivement en pratique. Nous devrons trouver des solutions pour assurer la sécurité alimentaire pour les décennies à venir. Aussi, nous devrons savoir gérer, de façon rationnelle et équitable, les ressources de la planète. Il est temps d’œuvrer réellement pour la préservation de l’écosystème. Pour cela, il est primordial de trouver des moyens pour augmenter la productivité sans nuire à l’atmosphère. La meilleure alternative est donc d’opter la promotion d’un l’environnement durable. Si plusieurs moyens peuvent s’avérer utiles, le mieux est de commencer par les techniques plus simples.

Marche vers un développement durable

Prenons le cas des forêts. Elles constituent un facteur indispensable pour la survie de la planète. Elles participent à la sauvegarde de la planète bien plus que nous ne l’imaginons. Non seulement, elles procurent du bien-être à l’humanité, elles concourent énormément à la sécurité alimentaire. En effet, les forêts contribuent à l’économie de plusieurs pays en voie de développement.

Leur exploitation constitue un moyen de subsistance non-négligeable. Cependant surexploitées, les mesures prises pour la sauvegarde des forêts doivent être mises en œuvre. Il est donc primordial d’œuvrer contre la déforestation, contre l’exploitation forestière illégale. Pour ce faire, il est important de renforcer les mesures prises dans l’optique d’entretenir et de restaurer les forêts.

Par ailleurs, il est également possible de participer à la protection de l’environnement en revoyant simplement certains de nos habitudes. Nous pouvons ainsi par exemple modifier nos habitudes de transport (éviter les engins motorisés pour les petites distances), acheter des engins qui respectent les normes de la protection de l’environnement, isoler convenablement les habitations et entretenir les appareils de chauffage, réduire la consommation en énergie électrique, ne pas gaspiller l’eau, opter pour les produits bio, etc.